Les défis de Françoise

Les défis de Françoise

Relevons les défis de Françoise 

La crise sanitaire a impacté le fonctionnement de nombreuses entreprises. Pour retrouver l’équilibre après des mois de télétravail subi et d’organisation hybride plus ou moins réussie, un groupe de chercheuses a inventé un jeu : les Défis de Françoise. 


S’amuser en équipe sur le thème de l’organisation du travail c’est possible. Voici le pari lancé par le jeu de rôles les Défis de Françoise. « Au départ, nous avions pour mission de réaliser une enquête sur les tendances issues du confinement, indique Julie Méchineau, manager stratégique chez SENNFINé, à l’origine du projet. Un Livre Blanc est né de ses recherches, mais comment transmettre ses analyses et ses enseignements ? » 

Les responsables le savent : on ne fait jamais mieux passer les messages qu’en actionnant les leviers de l’implication et du plaisir chez ses interlocuteurs. « On connait la puissance du jeu pour créer de la convivialité, de la confiance, de l’émulation, fédérer les équipes », remarque Catherine Gall, chercheuse chez Art of Sensemaking. On l’a compris, au-delà de leur dimension ludique, les Défis de Françoise ont pour objectif de lever les freins, retrouver la culture d’entreprise et faciliter le rebond du business. 

S’amuser tous ensemble

Après le maelström de la crise sanitaire, véritable tourbillon qui a mis à mal nombre d’organisations, éparpillant les forces vives en tous sens, le temps est venu de rassembler ses idées et ses troupes. Une fois n’est pas coutume, les dirigeants, managers et collaborateurs sont invités à s’assoir autour de la même table.
Le dispositif ludique et convivial permet d’aborder, avec le sourire des thèmes forts, complexes, contradictoires parfois : la souffrance du télétravail, le désir de continuer l’activité à distance, le sentiment de défaveur pour ceux qui ne peuvent le pratiquer, les problématiques des dirigeants tenus de réorganiser le travail.
Bon. Tout le monde est en place ? Distribution des cartes.

Dans la peau d’un persona

Comment joue-t-on ? Chaque participant est invité à « endosser le costume » d’un personnage fictif type, confronté à un défi. « On y retrouve Françoise et ses amis : Pierre, Soizic, Gérard… Chaque persona soulève une problématique : les outils collaboratifs, l’attitude du manager, les attentes face au travail à distance… », détaille Laure Philippe directrice d’Othea, qui a pris part à la création.

Il n’y a pas de mauvaises réponses

Lorsque commence le tour de table, le joueur, tout imprégné des préoccupations de son persona, tire une carte « défi ». Le jeu consiste alors à y associer l’une des 134 « solutions » possibles tout en argumentant. « Un principe simple, un problème-une réponse, que l’on connait notamment à travers l’exemple du célèbre jeu Blanc manger Coco, explique Myriam Guinvarch, chef de projet à l’agence Tech Ligne. La mécanique permet à chaque participant de confronter sa vision à celles des autres, en toute bienveillance. Il n’y a pas de mauvaise réponse. » Le vainqueur, celui qui a trouvé la solution la plus adaptée, est désigné par les autres joueurs.

Intelligence collective à l’œuvre

Ce projet de jeu a été rondement mené par une équipe de femmes aux compétences complémentaires : « Nous souhaitons que cette approche d’intelligence collective se prolonge au-delà du jeu pour animer des discussions dans les entreprises, » explique Solenne Renaux, chef de projet chez Dactyl Buro Aménagement. 

Partager ce contenu

Demandez un conseil